Brésil #4: Brasilia et la longue traversée du Brésil

La pluie arrivant sur la côte bahianaise, nous décidons de commencer notre traversée du Brésil d’est en ouest avec comme étape Brasilia, située à 1300 kms.
Nous y arrivons le dimanche, jour du match France-Islande. Nico a l’esprit occupé à chercher un lieu de diffusion du match. Malheureusement, un autre match du championnat brésilien lui vole la vedette. Nous le regarderons deux jours plus tard en replay.
Nous commençons alors la visite de cette capitale déroutante créée de toute pièce au milieu du no man’s land en 1960. Brasilia est une capitale conceptuelle où l’aménagement du territoire (blocs d’habitations, quartiers des centres commerciaux, des hôtels, des banques et l’avenue des monuments historiques qui regroupent toutes les institutions de Brasilia) a été organisé pour que la cité soit agréable à vivre. Elle symbolisait la ville du futur. Les avenues sont immenses. C’est une course contre la montre lorsqu’il faut traverser l’avenue des monuments à 6 voies sans passage piéton bien sûr. La ville est tellement spacieuse qu’elle n’est pas du tout adaptée aux piétons.
Il est difficile habituellement de circuler et de se garer avec Big Mama dans les capitales. A Brasilia, il n’a jamais été aussi facile de trouver un stationnement.
IMG_9225

IMG_9185IMG_9183
Le magnifique sanctuaire Dom Bosco avec ses vitraux bleutés
IMG_9196IMG_9203
La cathédrale métropolitaine
IMG_9214
Le Parlement
IMG_9240
 
Lorsque nous quittons Brasilia, une longue route nous attend de nouveau puisque que nous devons parcourir une fois encore 1300 kms pour rejoindre la Transpantaneira dans le Pantanal nord. Le centre du Brésil est le territoire des immenses fazendas qui cultivent le coton, le soja et le maïs. Il y a très peu de pistes en dehors de la route principale, et lorsqu’il y en a, elles sont fermées par des barrières. Nous réussirons tout de même à dénicher un beau bivouac en pleine nature près de Goias. Nous devrons nous contenter de nuitées en stations-service les autres fois. C’est dans l’une d’entre elles que nous avons rendez-vous avec la famille Laffont, que nous avions déjà rencontré en Terre de Feu il y a sept mois. Ils ont dans leurs bagages notre portable égaré à Leoncito en Argentine quelques mois plus tôt. Une longue histoire qui s’achève bien.
IMG_9246
Bivouac à Goias
IMG_9259
Charlotte dans un champ de coton

Brésil #4: Brasilia et la longue traversée du Brésil

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s