Brésil #2: de Foz do Iguaçu à Rio de Janeiro: l’art du farniente sous la pluie “breizhilienne”

Il nous a fallu quatre jours pour parcourir la distance d’environ 900 kms qui sépare les chutes d’Iguaçu de la côte atlantique. Plusieurs obstacles nous ont rendu le voyage pénible: un détour de 150 kms pour contourner un barrage routier lié à une manifestation, des pluies diluviennes chaque jour accompagnées de brouillard épais, la nuit qui tombe peu après 17h.
Nous pensions trouver le soleil au Brésil. C’est la pluie qui nous a trouvé depuis la frontière bolivienne et qui nous a collé aux baskets. Avec ces déluges quotidiens ou nocturnes, les fuites sont apparues ici ou là et le panneau solaire a eu des difficultés pour produire suffisamment de puissance. Notre moral était en berne et le manque de confort nous a pesé. La vie de routard est plus sympathique au soleil.
Heureusement,  la douceur de vivre sur les plages brésiliennes nous apportera rapidement le réconfort dont nous avions besoin. Dès notre deuxième jour au Brésil ou au “Brasiou” comme on prononce ici, nous achetons notre paire de tongs Havaïanas que tout brésilien qui se respecte chausse quelque soit la météo. Un brésilien sans sa paire de tongs, c’est comme un breton sans son ciré, un argentin sans son maillot de foot, un fan de Johnny sans son tee-shirt à tête de loup!!! L’accessoire révèle tout un art de vivre. Et quel art de vivre….Nous sommes en hiver, la côte est peu fréquentée et nous pouvons donc aisément bivouaquer le long des plages. On s’endort au bruit des vagues, on profite d’une météo clémente pendant quelques heures pour farnienter, se baigner, profiter d’être à nouveau dehors dans un cadre luxuriant.
La côté brésilienne est magnifique. Chaque plage est lovée au coeur de collines recouvertes de la forêt tropicale. A l’abri des cocotiers, on admire les îlots disséminés au bord de la côte, plus de 300 au total le long de la Costa Verde.
IMG_7905IMG_7908IMG_7931IMG_7920
Promenade au coucher de soleil sur la plage de Guaraù
IMG_7975
De quoi nous redonner la ……!!! (veto de Nico pour ma vanne pourrie)
 
Nous trouvons un coin de paradis à la plage Vermelha près d’Ubatuba, une bel endroit sauvage fréquenté par les surfeurs. Après plusieurs jours à les admirer partir à l’assaut des vagues, l’envie titille Nicolas d’essayer. Il prendra un cours avec Edgar, un habitué et talentueux surfeur. Nous sommes là pour l’encourager, mais également, pour rigoler à chaque chute. Ce n’est pas évident de se dresser et tenir sur la planche.
Nous étions bien sur cette plage, tellement bien que Big mama avait décidé d’y élire domicile. En effet, l’accès au parking était difficile. Avec les deux nuits de pluies, nous nous sommes retrouvés ensablés dans cette substance de sable lourd couplé à de la terre bien humide. C’est un gros camion qui nous a tiré de là avec bien des difficultés. Avec tous ces essais infructueux, nous nous étions encore plus enfoncés. Les deux roues arrière étaient à moitié englouties et le chassis complètement posé sur le sol.
Même lorsqu’on farniente, l’aventure n’est jamais très loin.
IMG_7988IMG_7991IMG_8014IMG_8017IMG_8032IMG_8058IMG_8052IMG_8073IMG_8079IMG_8084IMG_8082
Vicente et son camion à la rescousse
Après toutes ces émotions, nous partons découvrir la charmante ville coloniale de Parati avec ses façades colorées, son canal, sa magnifique baie et son chapelet d’îles. Nous nous arrêtons à une paillotte pour déguster un verre au son de la musique brésilienne. Cependant, comme tous les jours, le temps est changeant et la pluie breizhilienne n’est jamais très loin. Nous y sommes habitués dorénavant.
IMG_8129IMG_8145IMG_8177IMG_8088
A Parati
Nous remontons tranquillement la Costa Verde. A Mambucaba, le patron du bar de plage vient nous proposer eau, électricité et wi-fi.
Petit à petit, notre compréhension du portugais s’améliore même si nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements. Nous n’avons pas pu placer notre phrase “Puis-je boire un verre de vin SVP?” car au Brésil, on ne boit pas du vin mais de la bière ou de la Cachaça. Attention, à boire avec modération car la boisson est traîtresse. Nous en avons fait l’expérience un soir à Guaraù où ma jumelle maléfique est allée se coucher clopin clopan un peu plus tôt que prévu. Quant à Nicolas, il a profité de mon manque de discernement pour aller terminer la soirée sans se faire réprimander avec les gars du coin dans le bar d’une association locale situé à côté de notre bivouac. Le lendemain, je lui demande : “ En quelle langue vous avez communiqué?”.
Il me répond: “en portugais”.
Et tu as réussi à parler?”
“Oui, hier soir, j’étais bilingue.”
La cachaça ouvre des horizons pour certains et en ferme pour d’autres…
IMG_8203IMG_8210IMG_8216
Sur la plage de Mambucaba
Sur la plage de la baie d’Angra dos reis, nous avons pris la décision d’appliquer la coutume locale et de pratiquer un peu de sport chaque jour. Au “Brasiou”, la plage est avant tout un terrain de sport quelque soit l’âge: marche tonique, surf, musculation….les corps s’en ressentent. Nous n’avons jamais vu autant de belles fesses musclées et de corps aussi bien sculptés. Rien de tel pour se motiver!!!
IMG_8261IMG_8269
Bivouac à Angra dos reis
Le matin du départ pour Rio de Janeiro, je suis tout excitée. Rio…qui n’en a pas rêvé!!! D’un autre côté, on s’interroge aussi sur la sécurité dans la ville. Rio est-elle fidèle à sa réputation de ville dangereuse?
Lorsque nous arrivons à Rio, ce sont des trombes d’eaux qui s’abattent sur la ville. Il nous faudra patienter deux jours avant de pouvoir profiter pleinement des plaisirs qu’offre la ville. En attendant, on se promène dans le centre-ville, on découvre le quartier de Santa Teresa via “le Bonde”, le tramway historique de la ville.
Nous bivouaquons dans un endroit fantastique pour une grande ville, au pied du Pain de Sucre à la plage Vermelha, dans une zone militarisée. Big Mama n’a jamais été sous aussi bonne surveillance depuis sept mois.
IMG_8327IMG_8357IMG_8603
Bivouac à la plage Vermelha au pied du Pain de Sucre
Une fois le soleil revenu sur la ville, nous partons admirer la vue depuis la statue du Christ Rédempteur. Nico est ému d’être ici, Charlotte a peur de cette statue de 30 mètres de haut. La vue sur la baie est époustouflante. Nous sommes conquis, Rio tient toutes ses promesses.
IMG_8304
Dessin du “Bonde”, le vieux tramway qui mène au quartier de Santa Teresa
IMG_8484IMG_8480
Vue sur et depuis le Corcovado
L’après-midi, direction la plage mythique de Copacabana pour une petite promenade.
IMG_8578IMG_8795IMG_8797IMG_8584
Sur la plage, les sculptures de sable sont dédiées aux prochains JO. D’ailleurs, plusieurs infrastructures olympiques sont en cours d’installation. Quelle chance auront les spectateurs d’assister aux JO à cet endroit!
Le lendemain, nous partons à l’assaut du Pain de Sucre. Sur le chemin du Morro da Urca, on retrouve les petits singes chapardeurs déjà aperçus  à Parati.
IMG_8724IMG_8626IMG_8654IMG_8657
Rio nous a comblé. Rio est une ville grandiose. Vive Rio de Janeiro, vive le Brésil!!!
Actuellement, nous remontons la côte de Rio jusqu’à Salvador de Bahia.

Brésil #2: de Foz do Iguaçu à Rio de Janeiro: l’art du farniente sous la pluie “breizhilienne”

3 réflexions sur “Brésil #2: de Foz do Iguaçu à Rio de Janeiro: l’art du farniente sous la pluie “breizhilienne”

  1. coucou à tous, je vois que les aventures continuent! Il s’en passe des choses, toujours des endroits aussi merveilleux , pour le surf,j’imagine très bien Nico sur sa planche! Je vois aussi que pour vous tous la vie est belle ,profitez bien😜(Vous revenez quand?)bisous à toute la famille

    J'aime

    • Salut Catherine,
      Tu es toujours aussi assidue!!! Je ne sais pas quand est-ce que l’on revient exactement mais ce n’est pas pour tout de suite. On vous manque??? Bisous à toute la famille

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s