ARGENTINE : de PUNTA TOMBO à LAGUNA AZUL

La dernière nuit à la péninsule Valdès a été venteuse. Depuis, le vent ne nous quitte quasiment plus. Adieu le short…Bonjour les parkas !!!

Punto Tombo

Après la péninsule Valdès, nous décidons de continuer notre exploration de la faune argentine en allant admirer la plus grosse colonie de pingouins de Magellan au monde. On en dénombre près d’un million. Le site est effectivement énorme et de toute beauté. Les nids de pingouins s’étendent sur plusieurs kilomètres. La visite s’effectue au milieu de la colonie. Ils se déplacent à nos côtés, pêchent, crient, se battent. On ne se lasse pas de leur démarche rigolote. Les guanacos et les autruches partagent leur territoire. On avait hésité à y aller. On se souviendra longtemps de cet incroyable moment.

PT1PT2PT3

De Punto Tombo à Comodoro Rivadavia

On décide ensuite de ne pas prendre la route mais une piste d’environ 120 kms pour rejoindre Camarones. Une nuit magique. Aucun bruit, aucune lumière. Seuls quelques moutons, guanacos et lapins seront nos compagnons de nuit et de route. Les roches blanches puis rouges contrastent avec le vert des arbustes épineux. A la fin de la piste, une magnifique plage isolée où j’aurais le privilège d’admirer un éléphant de mer à seulement quelques pas de moi. C’est à cet endroit que nous dégusterons nos premières baguettes maison. Miam miam !!!

Nous quittons notre belle plage pour reprendre la route 3. La route semble plus monotone. Le paysage a de nouveau changé. Les herbes et les épineux teintés du kaki au vert clair rasent le sol.

Dans Big Mama à Camaroneslion de merplage Camarones

Une nouvelle rencontre

A Comodora Rivadavia, une voiture nous invite à nous garer sur le côté. Cesar nous explique que sa femme est allée en France il y a deux ans et qu’elle en est amoureuse. Il souhaite partager un moment avec nous dans sa maison. Nous acceptons son invitation. Nous goûterons le MATE, la traditionnelle boisson argentine. C’est une sorte de thé au goût très amer. Il faut s’habituer. Natalia, sa femme, prend des cours de français. Ce soir-là, ce seront nous les professeurs avec comme leçon n°1 : Comment prononcer le « tu peux » sans que cela termine en « tu pu ». Rigolade assurée !!! Ils souhaitent voyager en Europe pendant un an en 2016.

Cesar possède un cabanon « l’amerindio » où il prépare des pizzas, empanadas, milanesas… Ils nous inviteront à dîner et nous nous régalerons des spécialités de Cesar autour d’un verre de champagne enfin surtout moi et Natalia, tolérance zéro alcool au volant oblige. C’est cool de ne pas avoir son permis Big Mama !!!

César a l’art de marier les condiments, les herbes et… les oignons. Un délice appréciable sur plusieurs jours !!! Nous repartirons avec un joli cadeau : un kilo d’herbes à mate et le matériel pour le préparer. Merci Natalia et Cesar !!!

 

El Monumento Nacional y la Reserva Natural de los Bosques Petrificados

Nous arrivons à la réserve sous un beau ciel bleu parsemé de nombreux cumulus. La superposition du ciel et de la terre couplée à l’immensité de l’horizon donne l’impression que le ciel est très bas et que nous réussirons à l’atteindre au bout du chemin. On ne s’ennuie pas sur les routes patagoniennes. Lorsque la pampa semble monotone, le ciel prend le relais pour nous donner son plus beau spectacle.

Nous parcourons le sentier où nous découvrons d’immenses troncs d’arbres datant de 150 millions d’années à l’état de fossiles. L’aspect est bois, la matière est cailloux. Le site qui les entoure est majestueux.

BPBP2BP3BP4

La Reserva de la Peninsula de Puerto San Julian

Nous y bivouaquons trois nuits en face de l’île aux pingouins le long du chemin côtier. Nico sortira la canne à pêche pour la première fois. L’ambiance est à la détente. Vu notre peu d’expérience et notre manque de matériel, nous n’attraperons pas de poissons !!! On vous avoue que c’est un bout de pommes de terre qui faisait office d’appât. Le sol était sableux et il n’y avait pas de vers de terre dans le coin. Peu importe, les filles étaient contentes de tourner le moulinet. Merci Greg pour le moulinet. Il nous faudra suivre maintenant intensivement les cours de pêche à notre retour en France.

pêche 2pêche 3pêche

El Parque Nacional Monte Léon

Une merveille de la nature parmi tant d’autres. Une nouvelle fois, nous nous émerveillerons devant le spectacle des pingouins et le site qui les accueille. La plage est les falaises sont magiques.

Dans l’après-midi, nous aurons la chance de vivre une expérience inédite. En effet, la spécificité de ce parc est de connaître une marée exceptionnelle. Lorsque l’eau se retire à son maximum, le niveau de la mer baisse de 14 m. Pendant deux heures, la mer devient un lieu de promenade où l’on peut admirer les falaises de l’intérieur et explorer ce monde habituellement marin. Du bonheur à l’état pur !!!

ML1ML2ML3ML4ML5

Laguna azul

Après une rapide halte technique à Rio Gallegos, nous nous installons à Laguna azul. Il nous a fallu, en effet, racheter un pneu, puisque cette semaine, un de nos pneus jumelés a d’abord crevé pour être réparé dans un garage à Comodoro Rivadavia. Il a fini par éclater trois jours plus tard. Rassurez-vous, nous n’avons rencontré aucun problème puisqu’à chaque fois, nous étions seulement à quelques mètres d’un garage.

pneu

Laguna azul est une réserve qui se trouve juste avant le passage de la frontière chilienne. C’est le lieu de rencontres entre voyageurs motorisés à destination d’Ushuaïa. Nous y ferons la connaissance de Laëtitia et Valentin (nhomad.com) et des 3 chats perchés en voyage. En bons franchouillards, c’est autour d’un cubis de vin rouge que nous passerons la soirée. Chacun racontera son début d’aventure. Nous nous laisserons emporter par nos récits et l’apéro se terminera beaucoup plus tard que prévu. La gueule de bois sera de la partie le lendemain pour moi, Laëtitia et Françoise. On y restera trois nuits le temps de terminer notre stock de fruits et produits laitiers avant la frontière.

IMG_0935IMG_0936

Actuellement, nous sommes à Punta Arenas au Chili où nous prendrons le ferry demain pour la Terre de feu. Nous approchons de la fin du monde…

Allez, en voiture Simone !!!

 

Argentine #4: de Punto Tombo à Laguna Azul

6 réflexions sur “Argentine #4: de Punto Tombo à Laguna Azul

  1. coucou , ca fait du bien d’avoir de vos nouvelles!!! surtout pour moi! (pas de détails!) blandine comprendra, contente de savoir que tout vas bien pour vous, les filles doivent etre ravies de toutes ces rencontres animales! vous etes en pleine osmose avec la nature ce qui vous correspond bien!! bonne continuation ,grros gros bisous a tous

    J'aime

    • Amis boulangers,

      500gr de farine, 20gr de levure sèche ou fraîche, 250 à 300 ml d’eau et du sel. Pétrir et faire lever. Pétrir à nouveau, former les baguettes et faire des fentes au couteau. Attendre minimum 1/2 h que la pâte lève à nouveau et sèche (pour la croûte). Enfourner pour 1/2 h (selon le four). Bon appétit!!! Avec un four à gaz, les baguettes ne sont pas dorées mais elles sont bonnes quand même!!!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s